Écologie

Sommaire

Actualité écologique - comprendre les enjeux

Réduction de l'empreinte écologique en physique chimie

J'enseigne en lycée. Depuis un peu plus d'un an, nous essayons dans notre labo de réduire notre empreinte écologique.

Sans doute que d'autres pratiquent aussi cette démarche, depuis plus longtemps que nous et plus loin que nous. Je décris donc ici ce que nous avons déjà fait dans l'idée de trouver toujours plus de gestes concrets.

La discussion est lancée sur la liste de diffusion physchim. Les enseignants peuvent y adhérer via listes.education.fr.

Eau distillée

Pour chaque TP nous précisons l'eau à utiliser

  • eau distillée (la plus grande empreinte, car forte consommation d'électricité et d'eau de refroidissement)

  • eau déminéralisée (l'empreinte écologique se réduit quasiment à la consommation des cartouches filtrantes)

  • eau du robinet (c'est dingue le nombre de TP où l'eau du robinet suffit)

Remarque : le choix est expliqué aux élèves. Nous ne faisons pas semblant.

Produits polluants

  • Pour nos TP de dosage par étalonnage colorimétrique nous avons remplacé le KMnO4 et CuSO4 par des colorants alimentaires. Le changement est en cours.

Numérique

Là, nous n'en sommes qu'au balbutiement de la réflexion.

  1. Faut-il revenir à des TP utilisant moins le numérique (acquisition, pointage vidéo...) ? Est-ce seulement possible (en raison des programmes, des temps de TP, du niveau des élèves) ?

  2. Comment réduire l'utilisation (Internet, Moodle, capsules vidéos, manuel numérique...) ?

  3. Une piste serait de travailler sur le ratio {intérêt pédagogique} / {poids du numérique}. De créer une sorte d'abaque.

Tableau

Là, nous avons moins la main, mais nous essayons de garder nos tableaux noirs (à craies) lors des rénovations de salles. Pas évident, car la Région impose des tableaux blancs dès qu'un VPI à focale courte est installé (une histoire de poussière). L'aspect écologique est dans l'usage de grandes quantités de feutres 100% plastique, sans parler du coût financier.

Photocopies

Nous en sommes aussi qu'à la réflexion.

Nos phocopies ont augmenté d'année en année (cours complet, cours à trous, feuilles d'exercices, fiches diverses) et tout particulièrement avec l'augmentation du numérique.

Si on ne peut se passer du numérique ne pourrait-on pas à minima arrêter les photocopies ? Cela me semble peu efficace pédagogiquement. Les élèves préfèrent largement un cours papier qu'un pdf.

Une collègue de français m'a fait très justement remarquer que ce n'est pas à l'enseignement et la culture de réduire sa consommation de papier, mais bien à la publicité.

Empreinte écologique

En réflexion.

Il faudrait commencer à disposer d'outils ou de référentiels pour disposer de l'empreinte écologique d'une pratique pédagogique.

  • empreinte d'un TP donné

  • empreinte d'une activité de recherche sur Internet

  • empreinte d'une activité sur Moodle

...

Où trouver de l'aide pour construire un tel référentiel ?

Une demande collective (auprès de nos IPR, ne nos recteurs, de nos Régions) pour initier une telle démarche aurait toute ses chances d'être entendue. Le contexte est propice pour ne pas dire urgent.

Téléchargement sur le cloud de ce site

J'observe dans les résumés d'activités du cloud Nextcloud associé à ce site que de nombreux utilisateurs téléchargent le cloud en entier plutôt que de récupérer la ressource utile.

Cela représente 1,5 Go au lieu des quelques ko à quelques Mo de la ressource utile auxquels vous rajoutez évidement quelques ko de chargement des diverses pages avant de trouver la ressource. Prenons 15 Mo pour faire simple. Dans ce cas le rapport est de 100.

Le rapport des empreintes carbones est le même !